Bus low cost, qui sont les grands acteurs?

Bus low cost

Il y a 3 ans, la Loi Macron sur la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques prenait effet. Destinée à ouvrir la concurrence sur le marché du transport public en France, elle a permis dès le départ à 5 sociétés de voir le jour.

Cette loi prévoit la libéralisation des transports sur des trajets de plus de 100 kms. On appelle donc ces bus les « bus Macron » ou « bus low cost » (bon marché) car ils ont permis une baisse significative des prix.

LES CHIFFRES DU TRANSPORT EN BUS LOW COST

En 2016, 6 millions de voyageurs ont emprunté des bus low cost pour se déplacer ou voyager. En 2017, 7 millions de voyageurs ont utilisé les bus Macron. On a pu observer que les jeunes étaient majoritaires au départ (plus de 44%).

Cette situation a évolué : les séniors, familles et même des trajets pour le travail sont remarqués. Les réservations se font dans le courant de la semaine précédant le trajet dans la majorité des cas. Elles sont quasi exclusivement effectuées sur internet.

LE CONTEXTE ÉCONOMIQUE

On le voit, le prix est une bonne motivation pour un marché de niche. Les équipements tels le wifi, les prises électriques, des films en VOD donnent la possibilité d’occuper le trajet, forcément plus long. Le wifi indispensable dans les transports aujourd’hui offre le loisir de travailler, communiquer ou se divertir.

Seules 3 sociétés ont réussi leur pari sur le territoire français : Ouibus, Isilines et Flixbus, une société allemande. Il est vrai que les grèves récurrentes de la SNCF prédisposent à un changement de mode de transport chez les français. La rentabilité devrait être atteinte en 2018 ou 2019. Le marché s’élèverait à 200 millions selon les estimations.

LA COMPAGNIE FLIXBUS

En 2016, la société allemande FLIXBUS rachète Mégabus un concurrent de la première heure sur le marché du bus low cost. Cette compagnie a été créée en 2013 à Munich en Allemagne, où le transport par bus est bien développé. Un siège social est basé à Paris.

Elle est actuellement le leader sur le marché des « bus Macron » en France. Ses réservations ont atteint jusqu’à 60 % en 2018. Son déploiement se fait sur 120 villes. Les offres commerciales sont plus développées que ses concurrents en terme de services :

  • Le réseau a mis en place un service de restauration rapide sous forme de snacks et de boissons. Ce sont les chauffeurs qui sont chargés de ce service.
  • L’abonnement à une newsletter permet de bénéficier de promotions et jeux concours.
  • L’espace est suffisant pour bouger les jambes devant soi une fois assis.
  • L’offre et les conditions de voyage et réservation à destination des personnes à mobilité réduite est clairement définie.
  • Vous pouvez faire une recherche sur un trajet en cours et savoir si l’horaire d’arrivée sera respectée.
  • Le nombre de bagages ne se limite pas à 2.
  • Le site de Flixbus met en ligne des témoignages clients. C’est un excellent argument commercial. Ils sont accessibles aussi depuis Facebook.
  • Enfin, Flixbus joue la carte de l’écologie avec une surprime du prix du billet investi dans un projet environnemental.

Flixbus dispose d’une application mobile.

OUIBUS

C’est une filiale de la SNCF. Elle inclut Starshipper un ex concurrent en bus low cost qui s’est rallié au réseau OUIBUS, sous franchise.

Oui Bus propose des trajets en France métropolitaine mais aussi vers l’Europe. 180 destinations en France en 2018, c’est le chiffre annoncé par la compagnie.

Le site permet de réserver en ligne, de voyager en groupe, avec une formule de 10 à 30 voyageurs. Cette offre permet de réduire le coût de base par voyageur. La compagnie organise des transports à destination de 12 aéroports français. L’offre peut se coupler avec une réservation d’hôtel directement en ligne.
Vous pourrez localiser un arrêt depuis le site en tapant le nom dans la zone de recherche ou avec le mapping.
Vous pouvez suivre le trajet en temps réel depuis le site toujours. Ainsi, les retards sont visibles. C’est le plus visible sur ce sujet parmi les 3 offres de bus low cost.

Enfin, Ouibus a prévu l’application mobile indispensable pour gérer ses transports. C’est un bon point bien sûr.

ISILINES

La compagnie a transporté quelques 250 000 passagers en 2015. Ce sont environ 100 villes qui sont desservies par Isilines.

Les services annexes sont assez similaires aux deux autres concurrents.
Pour les voyages en groupe, l’offre commence dès les petits groupes, de 5 à 9 passagers.

La compagnie prévoit le transport de personnes à mobilité réduite et met en place un numéro de renseignement spécifique. La société dispose d’agence de voyages, approximativement une quinzaine.

Par contre, un point négatif, la simulation des trajets en temps réel n’est pas possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *